Intéressant

Comprendre les droits et responsabilités des détenteurs de cartes vertes

Comprendre les droits et responsabilités des détenteurs de cartes vertes

Une carte verte ou résidence permanente légale est le statut d'immigration d'un ressortissant étranger qui vient aux États-Unis et est autorisé à vivre et à travailler aux États-Unis de manière permanente. Une personne doit conserver le statut de résident permanent si elle choisit de devenir citoyen, ou naturalisée, à l'avenir. Un détenteur de carte verte a les droits et les responsabilités légaux énumérés par l’agence américaine des services de douane et d’immigration (USCIS).

La résidence permanente des États-Unis est connue officieusement comme une carte verte en raison de sa conception écologique, introduite pour la première fois en 1946.

Droits légaux des résidents permanents des États-Unis

Les résidents permanents légaux des États-Unis ont le droit de vivre de manière permanente aux États-Unis à condition que le résident ne commette pas d'acte de nature à rendre la personne amovible en vertu du droit de l'immigration.

Les résidents permanents des États-Unis ont le droit de travailler aux États-Unis dans le cadre de toute activité légale qualifiant le résident et à leur convenance. Certains emplois, comme les postes fédéraux, peuvent être réservés aux citoyens américains pour des raisons de sécurité.

Les résidents permanents des États-Unis ont le droit d'être protégés par toutes les lois des États-Unis, de l'État de résidence et des juridictions locales, et peuvent voyager librement à travers les États-Unis. Un résident permanent peut posséder des biens aux États-Unis, fréquenter une école publique, faire la demande d'un chauffeur. licence et, le cas échéant, bénéficiez des avantages de la sécurité sociale, du revenu supplémentaire de sécurité et de l’assurance-maladie. Les résidents permanents peuvent demander un visa pour leur conjoint et leurs enfants non mariés afin de vivre aux États-Unis et peuvent quitter et revenir aux États-Unis sous certaines conditions.

Responsabilités des résidents permanents des États-Unis

Les résidents permanents des États-Unis sont tenus de respecter toutes les lois des États-Unis, des États et des localités, de produire des déclarations de revenus et de déclarer leurs revenus à l'Internal Revenue Service des États-Unis et aux autorités fiscales de l'État.

Les résidents permanents des États-Unis sont censés soutenir la forme de gouvernement démocratique et ne pas le changer par des moyens illégaux. Les résidents permanents des États-Unis doivent conserver leur statut d'immigrant au fil du temps, être munis d'une preuve de leur statut de résident permanent à tout moment et informer l'USCIS du changement d'adresse dans les 10 jours suivant leur réinstallation. Les hommes âgés de 18 à 26 ans doivent s’inscrire auprès du service sélectif américain.

Exigence d'assurance maladie

En juin 2012, la Loi sur les soins abordables a été promulguée. Elle oblige tous les citoyens américains et les résidents permanents à être inscrits à l’assurance soins de santé d’ici à 2014. Les résidents permanents des États-Unis sont en mesure de souscrire une assurance auprès des centres de santé de l’État.

Les immigrants légaux dont le revenu est inférieur au seuil de pauvreté fédéral sont éligibles pour recevoir des subventions gouvernementales pour aider à payer pour la couverture. La plupart des résidents permanents ne sont pas autorisés à s'inscrire à Medicaid, un programme de santé sociale destiné aux personnes disposant de ressources limitées, avant d'avoir vécu au moins cinq ans aux États-Unis.

Conséquences du comportement criminel

Un résident permanent des États-Unis peut être renvoyé du pays, refuser son entrée aux États-Unis, perdre son statut de résident permanent et, dans certaines circonstances, son éligibilité à la citoyenneté américaine pour avoir participé à des activités criminelles ou avoir été reconnu coupable d'un crime.

Parmi les autres infractions graves pouvant affecter le statut de résident permanent figurent la falsification d'informations pour obtenir des avantages de l'immigration ou des avantages publics, prétendre être citoyen américain, voter à une élection fédérale, consommer de l'alcool ou de la drogue de façon habituelle, se marier plusieurs fois, échouer pour aider la famille aux États-Unis, omission de produire des déclarations de revenus et omission volontaire de s’inscrire au service sélectif si nécessaire.